Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Latin > Et Gisacum fiat !
Publié : 27 juin 2013

Et Gisacum fiat !

Le musée

JPEG - 160.6 ko

Le jeudi 6 juin, nous sommes allés à Gisacum au Vieil Evreux accompagnés du collège de Routot avec qui nous avions correspondu au début de l’année. Sous la bénédiction d’Apollon, dieu du soleil, nous avons débuté notre journée en visitant le musée dédié à ce site gallo-romain.Nous y avons découvert une maquette qui montrait que Gisacum était une ville sanctuaire.

JPEG - 154.9 ko

En continuant notre visite, nous avons appris plusieurs informations sur les différents bâtiments présents sur ce site comme l’aqueduc, les thermes, le sanctuaire, les fana ainsi que le théâtre. Plus loin dans le musée, nous avons découvert des objets de la vie courante qui appartenaient aux Aulerques-Eburovices.

Les jeux gallo-romains

JPEG - 172.1 ko

Nous avons essayé plusieurs jeux, tous différents. Voici les règles de deux d’entre eux :

TRIDON
A) Règle du jeu : Il faut trois personnes pour jouer à ce jeu. Celui-ci consiste à lancer une balle à son partenaire de la main gauche.
B) Matériaux : Il faut trois plots ; et des balles.
C) Installation : Installez trois plots en triangle de même distance. Chaque joueur ce place derrière un plot.
D) Comment gagner ? : Pour marquer un point, il faut lancer la balle à son partenaire de telle sorte qu’il ne puisse pas la rattraper. Si il ne la rattrape pas, le lanceur gagne un point. Le premier qui arrive à 21 gagne.

TOTON
A) Règle du jeu : Il faut minimum deux personnes. Le plus jeune joueur commence. Tournez la toupie, et si vous tombez sur :
A = accipie. Recevez un pion de chaque joueur.
D = da. Donnez un pion à chaque joueur.
T = totum Prendre tout les pions du coquillage.
P = pone. Mettre un pion dans le coquillage.
B) Matériaux : Il faut un cube ayant 4 lettre ( A D T P ) sur chacune de ses faces ; un vingtaine de pions ; un coquillage ou autres récipients.
C) Installation : Distribuez équitablement les pions entre tous les joueurs.
D) Comment gagner ? : Pour gagner il faut avoir récupéré tous les pions.

Piquus-niquus

Après les jeux Gallo-Romain et la visite du musée de Gisacum ,nous avons enfin pu pique-niquer au milieu d’un champ ensoleillé.Nous avons goûté au mulsum préparé par notre classe de latinistes distingués.Dans ce fabuleux (ou pas) breuvage , il y avait du sucus uvae (jus de raisin) , du mel (miel), des clous de girofle, de la cardamone et du piper (poivre). Personnellement nous n’avons pas trouvé ce breuvage à notre goût mais certaines personnes on apprécié. Les élèves de l’autre collège ont ramené les desserts tous à base de poivre. Notre repas se termine par une balle aux prisonniers suivi d’une pièce de théâtre faite par nos correspondants qui s’intitule " Qui veut gagner des sesterces ? ".
Et maintenant en route vers la palestre !!

Sports gallo-romain sur la palestre

Malgré la chaleur étouffante de cet après-midi, avec la présence de Proserpine, déesse du printemps, nous reprenons notre courage à deux mains afin de nous échauffer sur la palestra en pratiquant les altères : même principe que le saut en longueur mais avec des poids dans les mains.

JPEG - 233.2 ko

Ainsi, après de nombreuses chutes, les gagnants Owen et François ont reçu en récompense tous nos applaudissements et une couronne de laurier

Les thermes

JPEG - 265.7 ko

A Gisacum, nous avons visité les thermes. C’était un endroit où l’on pouvait enlever une grande partie des impuretés du corps après être passé sur la palestre où on faisait du sport. Allez maintenant c’est parti pour la visite des Thermes ! Dans ces Thermes il se trouvait trois salles très importantes. Il y avait une salle surnommée le Frigidarium, c’était une salle froide, puis le Tépidarium, une pièce tiède et enfin le Caldarium, une salle chaude. Les Romains se changeaient dans des vestiaires. Mais attention les vestiaires n’étaient pas mixtes : il y avait un temps pour les femmes et un autre temps pour les hommes. Il ne nous reste plus qu’à parler des latrines : c’est l’ancêtre des toilettes. Nous allons vous raconter une petite fabula.
C’est l’histoire d’un gladiateur qui avait peur d’aller combattre et qui n’avait plus de courage. Alors ce gladiateur préféra se suicider en s’étouffant avec les éponges qui servaient à se nettoyer quand on urinait ou plus ... Cette éponge est maintenant remplacée par le papier-toilette.

Les libations

Vêtus de leurs toges blanches, sur la palestre, les prêtres, Antoinus et Armandus, débutèrent les libations.

JPEG - 180 ko

Un peu d’histoire : les libations sont des offrandes liquides faites par les prêtres aux dieux dans l’Antiquité. Guidés par la grande prêtresse Julietta, ils obéirent à ses mots :
« Misces lac et mel cum vino in patera. Cum fundes ad terram. »
Tu mélangeras le lait et le miel avec le vin dans la patera. Alors tu le verseras sur la terre.
Une fois le mélange terminé, cette offrande aux dieux fut versée à terre. Entre-temps les majestueux prêtres avaient récité une appellation aux dieux Gisacus et Jupiter autrement dit Apollon et Jupiter en Grec.

JPEG - 131.9 ko

Les latinistes 5ème